Auckland : Jamais 2 sans 3

Publié le par Mickanaïs

Voilà quelques temps qu'on avait pas rédigé pour vous public... Il fallait corriger cette erreur, et voilà qui est chose faite !
Comme le précisait notre dernier article, nous étions sur le point de quitter le domicile de Sue, en direction du Nord.

Première destination : Rotorua. Il s'agit de LA ville thermale du pays : des sources d'eau chaude (et de boue brûlante) à foison, un lac du même nom au coeur d'une zone volcanique très active... Bref, ici les manifestations géothermiques sont si nombreuses que la ville est surnommée Sulfur City (Ville du Soufre). Nous y retrouverons Aziz et son compère de voyage le temps de quelques heures, afin d'échanger nos aventures respectives, avant de se quitter à nouveau pour chacun reprendre la route dans des directions opposées. Nous serions bien restés plus longtemps dans la région, mais cette douce odeur de soufre (ou cette affreuse odeur d'oeuf en décomposition, au choix) aura eu raison de nous : il nous fallait quitter Rotorua avant de détruire à jamais notre odorat.

13 14 5 

Nous voilà donc de nouveau en vadrouille vers une nouvelle contrée appelée Cambridge. Et vous serez peut être étonnés mais cette ville néo-zélandaise n'est pas connue pour son université de renommée mondiale, ni pour ses cahiers et bloc-notes à spirales, mais plutôt pour ses nombreux élevages de magnifiques chevaux pur-sang (pour certains exportés à travers le monde entier). Nous aurons profité de notre halte pour faire le tour d'un petit lac complètement isolé, bien qu'en plein centre du village : Lake Te Ko Utu.
C'est seulement à quelques kilomètres au Sud de cette charmante bourgade que nous attend notre nouvelle expérience HelpX, en lieu et place du domicile de Regula. Cette femme âgée d'origine suisse nous accueillera en l'échange de notre aide qui, il faut l'avouer, nous aura demandé énormément d'efforts : monter à cheval chaque matin pour une balade de 2h, nettoyer un garage, donner le lait à des chevreaux et à un veau, tondre la pelouse, désherber un terrain vague, s'amuser avec un adorable chiot... Tout cela dans une ambiance très rurale et "old-fashion" : à nous les bons aliments de la ferme (hummm le bon lait frais de bon matin), à nous la tranquilité (les cris d'animaux pour seules nuisances sonores), à nous la joie de devoir bouger l'antenne télé dans tous les sens dans l'espoir de capter une chaîne en qualité HD (comprendre Hideuse et Déplorable) ! 

28 18 16 

Après 5 jours à son domicile, nous voilà repartis de plus belle, cette fois-ci en direction d'Auckland. Notre seule escale au cours de ce trajet sera Hamilton, pour deux raisons.

La première est que nous avions entendu beaucoup de bien de ses Jardins à thème. En effet, plusieurs paysagistes ont su y recréer avec charme et authenticité les plus beaux jardins de différents pays : Japon, Etats-Unis, Angleterre, Italie, Inde et Chine. Vous trouverez ci-dessous des photos des trois jardins que nous aurons préféré.

37 38 47

La seconde raison de notre passage à Hamilton est une boutique dans laquelle nous souhaitions nous rendre : La Cave. Un nom français, comme c'est bizarre ! Eh oui, il fallait que ça arrive un jour : la nourriture de notre chère France commençait à nous manquer, nous avons craqué et nous sommes offert un petit picnic sans prétention, mais réconfortant tout de même ! Au programme baguette de pain, terrine de lapin et brie de meaux :D

Autre achat : une bouteille de pastis que nous offrirons à Karen le soir-même !

48 

A notre arrivée dans notre merveilleuse coloc Aucklandaise, nous ferons la connaissance de Davide, un italien fraîchement arrivé dans le pays, dans le but d'améliorer son anglais, mais aussi bien entendu de visiter ce pays de toute beauté. Durant notre séjour, nous l'aiderons dans quelques démarches administratives, qui restent tout de même galère lorsqu'on arrive dans un pays au mode de fonctionnement et langage différents.

Mis à part ça, nous aurons passé en quelque sorte deux semaines de vacances dans nos vacances : grasses matinées, journées à se baigner dans la piscine ou à jouer aux cartes, visionnages de films à la télé, soirées sympathiques en compagnie de Julie, Rémy, mais aussi Mickaël (pour une soirée mexicaine lors de laquelle les capacités élastiques du ventre de chaque personne présente aura été mise à rude épreuve)... En bref, beaucoup de farniente, ce qui ne fut pas pour nous déplaire : beaucoup de repos, peu de dépenses et du temps pour organiser la suite du voyage.

49 

Malgré que nous soyons très heureux d'avoir pu partager de nouveaux moments avec tout ce petit monde, nous ne serions probablement pas revenus sur Auckland sans la présence d'un événement attendu depuis 6 mois par Mickaël : le concert des Foo Fighters et de Tenacious D, au Western Springs Stadium.

 

Pour beaucoup d'entre vous lecteurs, la suite de cet article n'aura aucun intérêt. Mais pour d'autres, vous trouverez ci-dessous un compte-rendu de ce concert mémorable, by Micka : 

L'ouverture des portes se faisait à 16h30, tandis que les premières parties débutaient à 17h30. L'heure de passage de Tenacious D étant seulement à 19h, et la pluie coulant à torrent à l'extérieur, je décide de m'y rendre un peu plus tard. J'arrive à l'entrée du Western Springs Stadium aux alentours de 18h15... Il me reste 45min avant de me trouver face à Jack Black & Kyle Gass, les joyeux lurons auto-proclamés "Best and greatest band in the world". Quitte à attendre, autant faire la queue pour m'acheter un t-shirt en guise de souvenir ! Après 30min d'attente et une petite frayeur (le lecteur de CB ne fonctionne plus PILE lorsque c'est mon tour, comme de par hasard), me voilà t-shirt en main, en direction de la foule.

Les D arrivent sur scène pour entamer leur set avec Kielbasa, et on sent déjà une énorme différence avec le groupe précédent (F***ed Up) : le public éclate de joie, plusieurs personnes connaissent les paroles par coeur... Cette première partie sort définitivement du lot. Après un jeu théatral sans surprise mais tout de même plaisant (pour ceux qui connaissent bien le groupe : Jack Black critique Kyle, puis Kyle déserte la scène, puis Dude I Totally Miss You, puis Kyle Quit The Band, puis Friendship). La chanson suivante m'était inconnue, tout simplement car il s'agissait d'une chanson dédiée plus spécifiquement au public Kiwi : New Zealand Weed. Mais c'est ensuite que le show a réellement commencé à prendre place : le duo se défoule sur Kickapoo, ce qui ne peut que me ravir. Puis ils enchaînent avec plusieurs classiques de concert (Wonderboy, Tribute, Fuck Her Gently, Double Team), dont la chanson Roadie qui aura bien fait marrer l'audience. Après 50 minutes et 13 chansons qui m'auront personnellement envoûté (bon d'accord, j'étais conquis d'avance), le spectacle s'arrêtera, en me laissant tout de même un petit goût de déception : pas de Master Exploder, mais surtout pas de Beelzeboss dans leur setlist... Pas le temps de s'attrister, les Foo Fighters seront face à moi dans quelques minutes !

Et c'est sur le riff d'intro d'All My Life que les membres du groupe font leur apparition sur scène, sous l'ovation du public (50 000 personnes tout de même) déjà déchaîné. Le concert commence sur les chapeaux de roue, avec 2 titres phares dans les 3 premières interprétations (All My Life donc, et The Pretender). Comme à son habitude, Dave Grohl est surexcité. On sent qu'il est dans son élément et qu'il aime ça plus que tout : il court partout comme un lapin, il demande au public de chanter avec lui... Et c'est là que je me rends compte qu'être dans un pays anglophone pour assister à un concert du groupe est probablement une très bonne chose : j'ai l'impression que mis à part moi, tout le monde connait toutes les paroles de toutes les chansons par coeur... C'est vraiment impressionnant, au point de me donner des frissons sur quelques chansons (entre autres Times Like These, Let It Die). Mais ce qui m'aura vraisemblablement le plus marqué lors de cette prestation est que toutes les chansons sans exception ont eu droit à un arrangement différent de la version studio, à un moment où un autre : ajout d'un solo (guitare, batterie ou basse), demande de participation du public, gros silence avant de reprendre de plus belle... Tout était bon pour faire durer le plaisir et nous laisser face à un show hors norme. Si on ajoute à ça plusieurs moments jouissifs :

- Pat Smear qui défonce une de ses guitares sur un ampli avant de la jeter,

- Apprendre que le clip de la chanson These Days sera un mix de toutes leurs prestations live pour la tournée Wasting Light (donc je serais potentiellement un pixel dans leur prochain clip, yeeha !)

- Dave Grohl et Taylor Hawkins qui s'amusent avec une caméra infrarouge en coulisse pour définir combien de chansons ils vont interpréter suite au rappel,

- la session acoustique sur Wheels où tout le public chante en choeur,

- Jack Black et Kyle Gass qui débarquent sur scène avec pour seuls vêtements un caleçon et des bretelles pour un duo mémorable sur une reprise de Queen (Tie Your Mother Down),

- un final en apothéose sur Everlong.

Comme vous l'aurez compris, je fus totalement séduit par la performance de ce groupe plus rock'n'roll que jamais, qui m'aura offert 2h40 de pur bonheur, au point d'en oublier complètement la pluie. Ci-dessous, quelques photos que je n'ai pas prises (je ne savais pas si j'allais pouvoir rentrer avec mon appareil, déjà qu'ils interdisaient les nains de jardin et les sabres lasers dans l'enceinte du stade...), mais qui vous donneront un aperçu de ce que j'ai vécu :

6136926 600x400 6136845 600x400 6136748 600x400

Thanks Foos.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blouin 25/12/2011 20:19


Joyeux Noël les zouzous ! çà fait du bien de vous lire de nouveau et bravo pour le concert : il faut savoir prendre son plaisir où il se trouve et honni soit qui mal y pense ! Avez-vous ressenti
le tremblement de terre ? brr quelle peur ! Il y avait tellement de queue et d'attente vendredi matin à Talensac que j'ai renoncé au bout de 10 minutes et j'ai dû faire mon foie gras moi-même !
et pas de Tarte fine aux pommes... enfin aujourd'hui c'est la bûche. C'est comment Noël sous votre lattitude ? A l'année prochaine !

catherine 18/12/2011 17:14


Grace au temps pourri que nous avons actuellement, j'ai enfin eu le temps de regarder (avec plaisir) votre blog (sur les conseils d'Erwan). A sa lecture, nous vous imaginons heureux comme
beaucoup qui partent chez les kiwis. Belles ballades en perspective et pour 2012, encore plein de petits bonheurs comme ceux que vous vivez actuellement. Et bravo pour les petits plats!!!
Cordiales bises bretonnes!!!

Cakekong 14/12/2011 21:34


Merci de la part du public