Broom Broome to Darwin

Publié le par Mickanaïs

Voici enfin arrivé le moment de quitter Port Hedland définitivement et de prendre la route vers le Nord.

 

Jeudi 6 septembre

Premier arrêt a Broome, ville côtière agréable aux plages considérées comme parmi les plus belles d'Australie. Le soir, les dromadaires se baladent dans la ville pour arriver sur le sable au coucher du soleil avec des touristes sur leur dos. On se sent en vacances, on prend notre temps, c'est bien cool. C'est aussi dans cette ville que nous rencontrons les personnes qui nous accompagneront en tant que covoitureurs jusqu'à Darwin : Fatou une parisienne âgée de 24 ans, et Wouter un belge flamand de 26 ans ! Le fait que Wouter ne soit pas francophone est quelque chose de plutôt positif pour nous : nous allons devoir parler anglais tout le temps, ça change ! 

267549 10151168029773211 834653091 n 16 21

 

Du 11 au 13 septembre 

Première étape du voyage, la région de Derby et son Baobab Prison Tree. Cet arbre au tronc immense fut utilisé par le passé pour y enfermer les indigènes australiens en chemin vers Derby pour subir leur sentence.

3-copie-1

A Derby, nous sommes au portes du Kimberley, une région connue pour être une des plus belles d'Australie, mais très difficilement accessible. Autant dire que sans 4x4, nous ne verrons pas grand chose. Tant pis, comme nous sommes des foufous dans nos têtes, nous tentons quand même Windjana Gorge, accessible après 20km de "route" poussièreuse et abîmée à souhaits. Nous mettons un peu plus d'une heure à faire cette petite distance, mais nous y sommes arrivés ! Résultat : une gorge aux parois hautes et noires, une végétation aride lorsque nous ne marchons pas sur les espaces de sable brûlant, mais surtout une multitude de crocodiles sauvages ! Ce qu'il faut savoir, c'est que ces crocos là sont d'eau douce (freshies), et donc beaucoup plus sympathiques que leur cousins les crocodiles d'eau de mer (salties) ! Nous voyons aussi une bonne centaine de chauve-souris se reposer sur les quelques arbres environnants, en plein jour. Leur cri est très stressant mais c'était très impressionnant d'en voir autant !

8 9-copie-1 11

 

Du 14 au 16 septembre

Second arrêt sur la route : Geikie Gorge. Comme son nom l'indique, c'est une gorge (oui oui). Mais contrairement à toutes celles que nous avons pu voir jusque là, cette dernière reste assez basique. Nous ferons tout de même une petite marche le long de celle-ci pour s'assurer qu'il n'y a rien d'exceptionnel que nous serions susceptibles de louper : effectivement, rien du tout. Nous ne nous attardons pas vraiment dans cet endroit, et reprenons la route de plus belle, pour cette fois-ci Halls Creek. Cette ville a légèrement fait parler d'elle car c'est un des endroits de tournage de Wolf Creek, film d'horreur où 3 voyageurs tombent en panne au milieu de nulle part en Australie (en l'occurrence, à 200km de Halls Creek, au niveau du cratère de Wolf Creek), et se font aider par un gentilhomme qui va finalement s'avérer être un gros psychopathe violeur sadique.

3-copie-3 5-copie-2

 

Lundi 17 et mardi 18 septembre

Un des objectifs de notre itinéraire est de réussir à accéder au Purnululu National Park. Pour cela, 3 choix s'offrent à nous : louer un 4x4 pour rouler les 53km de route non praticable avec notre petite Holden Paso, payer un tour qui va nous coûter 300$ la journée, ou alors faire du stop à l'entrée et espérer que quelqu'un nous fasse monter dans son 4x4. Nous optons forcément pour la solution la plus économique, le stop ! Premier jour, échec. Très peu de véhicules passent sur la route, et aucun ne peux prendre ne serait-ce que deux d'entre nous... Nous décidons de tenter une seconde et dernière fois le lendemain ! 

Pour se réconforter, nous décidons de faire une séance cinéma : Wolf Creek, de nuit, au milieu de nulle part ! Petit supplément inédit : le soir du visionnage, nous avons dû changer d'endroit pour dormir, un feu de bush atteignant rapidement notre campement. Autant vous dire que même si le film n'est vraiment pas bien fait, et que les doublages le rendent plus drôle qu'effrayant, l'ambiance a quand même fait son petit effet !

Le jour suivant donc, après 2h d'attente et de tentatives infructueuses (et de pétanque avec des cailloux), arrive au loin un véhicule qui semble vide (à l'exception du chauffeur hein)... Il s'agit du véhicule de Cyril, un ranger en partance pour son travail. Après quelques minutes de discussion avec lui, il nous propose finalement de nous emmener, puis de nous ramener ! Ni une ni deux, on saute sur l'occasion, et nous voilà 1h30 plus tard à l'entrée du parc. A ce moment, nous pensions que Cyril allait nous déposer non loin du site, que nous marcherions pour ensuite le retrouver en fin d'après-midi. Seulement voilà, après s'être absenté quelques minutes pour parler à son chef, le voilà de retour pour nous poser la question suivante : "So, who's the driver ?" (pour les Nuls en anglais : "Alors, qui conduit ?"). Oui oui, vous ne rêvez pas, l'adorable Cyril nous laisse son véhicule pour visiter le parc pendant qu'il part travailler ! Nous voilà donc en direction du massif des Bungle Bungle, paysage entrecoupé de roches en forme de ruches, accollées les unes aux autres. Vraiment impressionnant de se trouver face à cette beauté naturelle... 

10 12-copie-1 50

A notre retour, Cyril nous accueille avec de bonnes bières fraîches pour ensuite reprendre la route et nous déposer à l'entrée du parc. Au final, cette journée qui s'annonçait comme une défaite de notre tentative de stop, fut finalement une sacrée réussite ! A notre arrivée à l'entrée, de nouveau un feu de bush qui s'étend cette fois sur une plus grande superficie que la veille, si bien que les pompiers en viennent à allumer eux-mêmes des feux de contrôle pour gérer la chose. Impressionnant mais surtout effrayant. De nouveau, nous devons donc changer de campement, et prenons la route en direction de Kununurra pour nous arrêter quelques kilomètres plus loin.

 

Mercredi 19 septembre

Petite escale rapide à Kununurra pour quelques courses, puis en route pour Lake Argyle, un lac artificiel connu pour avoir une piscine avec vue panoramique sur ce dernier. Quoi de mieux pour se relaxer après tant d'émotions ? ;) Nous passons donc la nuit au caravan park du coin, pour reprendre la route et passer un cap géographique : après environ 5 mois dans le Western Australia, nous voilà maintenant dans le Northern Territory !

603639 10151173462919269 257744924 n 12-copie-2

 

Jeudi 20 et vendredi 21 septembre

La prochaine grande ville par laquelle nous passons est Katherine, connue pour les gorges environnantes, mais aussi pour des chutes d'eau : Edith Falls. Nous passons rapidement par Katherine Gorge, et arrivons en fin de journée au campement adjacent aux chutes d'eau. Le soir même, mais surtout le lendemain, nous profitons à 100% de l'eau fraiche et douce qui est alors un réel bonheur, quand on sait la chaleur qu'il fait une fois sortis de l'eau (entre 35 et 40°c). Baignades, quelques sauts depuis des spots en hauteur, instants relaxation, ... Une bien belle journée en somme ! C'est aussi là-bas que nous avons fait la connaissance de Kurt, un américain approchant la trentaine, qui nous accompagnera dans la fin de notre road trip jusqu'à Darwin.

15 20 

 

Du 22 au 24 septembre

Dernière escale avant l'arrivée sur Darwin : Litchfield National Park. RDV incontournable des familles australiennes, et on comprend rapidement pourquoi : de sublimes cascades, des bassins énormes, d'autres plus intimistes... Mais ici, pas de crocodile, une eau douce et chaude, de l'ombre pour se reposer et éviter de trop cramer. En bref, le pied ! Nous y passons deux jours complet, pour ensuite reprendre la route pour le Nord. Et là, c'est le drame. Le van de Kurt surchauffe, un des cylindres rend l'âme. Nous apprendrons plus tard que le montant des réparations nécessaires pour faire rouler son petit bolide s'élèverait à 4000$. Eh oui, les galères automobiles sont très fréquentes en Australie, et n'arrivent pas qu'à nous. Nous aidons donc Kurt à récupérer toutes ses affaires pour rejoindre Darwin sans trop d'encombre, en laissant derrière lui son ancienne maison...

298438 10151168045108211 174932233 n 3-copie-1 9-copie-1

 

Du 25 septembre au 3 octobre

Un peu de glandouille sur Darwin, ça ne fait pas de mal. On recroise quelques gens quittés à Port Hedland, on fait la fête, on va voir des gros crocodiles, on profite du soleil, mais aussi on dort mal la nuit à cause de la chaleur étouffante et des moustiques agressifs, on se fait réveiller par les rangers qui nous disent qu'on a pas le droit de dormir dans notre voiture, ... La routine quoi !

23 61 54

Commenter cet article