Vacances en famille

Publié le par Mickanaïs

Mardi 24 et mercredi 25 janvier
Après un repos bien mérité, nous commençons par une petite visite de Christchurch, d'abord en voiture pour voir la côte puis à pied dans le centre ville. La partie où a eu le lieu du tremblement de terre est fermée mais nous nous baladons dans un parc fleuri très joli, puis nous allons au restaurant et nous finirons la soirée au casino. C'était la première fois que Brigitte, Phillipe et Johanna jouaient de l'argent aux machines à sous. Nous n'aurons rien gagné malheureusement mais on s'est bien amusés ! Le lendemain nous voulons leur faire découvrir les sources d'eau chaude, nous nous rendons au centre thermal d'Hanmer Springs avec plusieurs bassins à différentes températures (de 28° à 40°) dont certains avec de l'eau sulfurée, des jets massants, etc. En bref, un bon moment de relaxation et de détente :)

11 17 4

Jeudi 26 et vendredi 27 janvier
Arrivée à  Kaikoura !
Point culturel : la ville doit son nom à l'explorateur maori Tamaki-Te-Rangi. A la recherche de ses trois épouses en fuite, il s'arrête dans la région pour y manger, et trouve les langoustes si bonnes qu'il baptise le lieu kai (repas) koura (langouste). C'est aussi ici que Maui pose le pied pour garder l'équilibre lorsqu'il pêche l'île du Nord.
Pour Noël, les parents de Micka nous offrent une sortie en bateau pour voir des "sperm whales". Whale veut dire baleine mais c'est en fait un cachalot, le nom sperm vient du liquide blanc (sorte d'huile) logé dans la tête qui ressemble à du liquide séminal. L'animal peut le solidifier pour plonger plus vite dans les profondeurs, il redevient liquide quand il veut remonter à la surface. Le cachalot à des dents contrairement aux "vraies" baleines qui ont des fanons. Il s'alimente essentiellement de poissons et de calamars géants qu'il chasse jusqu'à 3000m de pronfondeur. Une autre particularité qu'on peut remarquer sont les irritations qui peuvent se développer dans son estomac lors de la digestion des parties cornées du calamar (bec). Une masse se forme alors, puis est excrétée : c'est l'ambre gris, utilisé pour stabiliser et intensifier les parfums (ça vous donne envie de foncer acheter du Chanel n°5 hein ? ;)). 

Nous partons donc en bateau et nous espérons fortement en voir au moins un car rien n'est sûr... Le matin même, les autres visiteurs n'ont pas pu en voir. Par chance au bout d'une heure, on nous dit qu'on peut aller à l'extérieur car un animal a été repéré sur le radar et en effet, une masse sort de l'eau et un jet d'eau est expulsé. C'est impressionnant de voir la taille qu'il fait (dans les 16m de long). Nous l'observons pendant quelques minutes et il replonge dans les profondeurs. Le bateau repart et 5 minutes plus tard, un autre est repéré un peu plus loin.

8 5-copie-1 10

Et là sur notre gauche on voit plusieurs petites nageoires dorsales sortir de l'eau : une, deux, trois, quatre, vingt, ... On se rapproche et là une énorme colonie de dauphins commence à nous suivre et à jouer dans les vagues que forme le bateau. Ils sont au moins cinquante (vrai de vrai, nous ne sommes pas de Marseille, même si on y est déjà allés une fois) ! Nous arrivons à nous mettre à l'avant du bateau et pouvons les voir sous l'eau, c'est tout simplement MAGIQUE !
On restera une bonne demi-heure à les regarder... Ils sont tellement rapides ! Nous avons pu voir plusieurs sauts, d'autres faire la course, nous redevenons enfants. La sortie aura été au dessus de tous nos espoirs. Anaïs est aux anges, tout le monde a un sourire radieux sur le visage :) 

13 20 23

Le jour suivant nous décidons de faire une balade de 4 heures : Peninsula Walkway comme son nom l'indique suit la péninsule de Kaikoura en passant par une colonie d'otaries. La mer a une couleur superbe, turquoise puis bleu profond au large.


Samedi 28 et dimanche 29 janvier
Nous reprenons la route et nous arrêtons au passage pour voir les Nelson Lakes, deux lacs d'origine glaciaire entourés de forêts denses de hêtres australs. En effet, il y a encore 16000 ans, la glace remplissait ce qu'on appelle désormais Lake Rotoito (petit lac) et Lake Rotoroa (long lac, à ne pas confondre avec la ville de Rotorua dans l'île du Nord, vous savez celle qui sent pas bon).

1 4 6

Nous arrivons ensuite aux abords d'Abel Tasman National Park où nous resterons 4 jours.
Point culturel : C'est le parc national le plus petit de Nouvelle-Zélande, mais les images de ses plages et lagunes aux eaux turquoises et la couleur "or" du sable, unique dans le pays (qui provient des composants minéraux et d'oxydes de fer du granite, la roche principale de la région) ont fait le tour du monde. Il porte le nom du premier Européen à avoir brièvement exploré les côtes du pays en 1642.
Pour notre premier jour dans cette région, nous décidons de faire le début de la track Abel Tasman Coast qui dure normalement de 3 à 4 jours et qui est répertoriée parmis les 9 Great Walks du pays. C'est un sentier côtier qui alterne des plages de sable fin et des péninsules boisées. En effet les paysages sont superbes et après 4 heures de marche, nous arrivons dans une petite lagune pour pique-niquer. Pour repartir nous prenons un water taxi (exactement le même principe qu'un taxi ordinaire mais c'est en bateau. Oui parce que water, ça veut dire eau, et les voitures sur l'eau, c'est des bateaux. Donc c'est pour ça en fait) sur une autre plage et en l'attendant, Phillipe, Micka et Anaïs se baignent dans l'eau : un peu fraiche mais une fois dedans, elle est très bonne. Et puis mince alors, une eau comme ça, ça donne tellement envie !

3-copie-1 63 12-copie-1

Lundi 30 et mardi 31 janvier
C'est sur deux double kayaks et un simple que nous prenons la mer. C'est la première fois que nous faisons du kayak de mer, plutôt différent du kayak ordinaire : on y trouve un gouvernail à l'arrière, qui est guidé par deux pédales. Eh oui, naviguer en mer contre la marée montante, c'est légèrement moins facile que sur un lac où il n'y a aucun courant !
Cependant nous nous habituons vite et pouvons profiter de la vue sur les mêmes sortes de paysages que nous avons vu la veille, mais du côté eau cette fois-ci ! Nous nous arrêtons sur une plage déserte qui deviendra notre plage privée tout le long du déjeuner et cette fois-ci tout le monde ira se baigner ! Le beau temps est là, c'est vraiment appréciable. Surtout quand on reçoit les nouvelles de la France comme quoi il fait un froid de canard (AHAHAHAHAH !). Après avoir rendu les kayaks, nous resterons encore un peu sur une autre plage (avec plein de monde cette fois-ci mais comparé à la plage des Sables d'Olonne, c'est le Sahara ici) et nous pourrons enfin inaugurer un des cadeaux de Noël de Micka qu'on lui a offert à Dunedin : Gérard Bouchard l'Orque ! Sacré nom pour un animal, n'est-ce pas ? 

37 39 60
Le jour suivant nous roulons jusqu'à l'extrême nord du parc pour traverser la Golden Bay puis arriver à la pointe Nord. Premier arrêt, tout le monde descend : nous commençons par Wharariki Beach aux dunes sauvages balayées par le vent. Notre seconde étape est Cape Farewell, le point officiellement le plus au Nord de l'île du Sud. Nous finirons notre après-midi au phare de Pillar Point avec une vue sur le Spit à l'Est. Farewell Spit est une immense dune créée par les courants et les vents qui transportent le sable de la côte Ouest vers le Nord. Long de 36 km, il s'étend vers l'est dans une impressionnante courbe sablonneuse où les locaux se plaisent à voir le bec d'un kiwi géant. Nous n'aurons pas pu prendre de super photo car les nuages étaient trop nombreux mais par beau temps ça doit être magnifique !

2-copie-2 4-copie-2 5-copie-2

Mercredi 1 et jeudi 2 février
Nous partons sous la pluie qui ne nous quittera pas de la journée. Nous nous arrêterons tout de même à Punakaiki et ses célèbres Pancake Rocks.

Point culturel : Les pancakes sont en fait une succession régulière de strates de calcaire qui s'expliquerait par le dépôt successif et en alternance, suivant les évenements climatiques, de matières organiques riches en calcaires provenant de créatures marines, et de minces couches de boue et d'argile, le tout fortement compressé par le poids cumulé de cet entassement qui a débuté il y a 30 millions d'années.

6 4 8

Avec le temps pourri que nous avions, nous avons pu les voir bien, mais pas top. Pas grave, nous avons encore plein de choses à voir ! Nous nous arrêterons à Hokitika pour y passer juste une nuit dans une maison super kitsch, et repartir vers Franz Josef Glacier dès le lendemain matin.


Point culturel : les glaciers Fox et Franz Josef sont remarquables à plus d'un titre. A part en Argentine, voici le seul endroit au monde où des glaciers descendent si bas en altitude (moins de 300m) jusqu'à une zone tempérée, au milieu d'une forêt de type subtropical humide. La chaîne montagneuse aux pics abrupts de plus de 3000m arrête la course des nuages chargés d'eau arrivant de la mer de Tasman. Les fortes précipitations qui en résultent alimentent en continu le glacier, en amont, de 30m de neige par an. Véritables rivières de glace, les glaciers descendent à la vitesse moyenne de 70cm par jour, dans un perpétuel combat entre fonte en aval et alimentation en glace à la source.


Nous optons pour un tour guidé avec une marche directement sur le glacier ! Après une première heure de marche pour atteindre le bas du glacier nous devons mettre nos crampons sur nos chaussures et l'ascencion commence. Nous voyons des grottes, des crevasses, des tunnels, et même une arche de glace ! Par contre, pas de petit géranium. A un certain moment nous entendons des gros boums, qui correspondent à des gros blocs qui se détachent du glacier, nous en verrons même quelques uns tomber : spectaculaire ! C'est vraiment saisissant de se retrouver à monter des escaliers de glace et à avoir cette vue surprenante et peu banale. Nous sommes tous ravis de cette expérience.

24 33 39

A la fin de l'excursion, nous avons le droit à une entrée gratuite dans les hots pools (bassins d'eau chaude thermale) ce qui nous permet de nous détendre, et pour finir la journée en beauté, nous mangerons dans un petit restaurant indien. On ne vous l'a sûrement jamais dit, mais elle est vraiment dure la vie...

Vendredi 3 et samedi 4 février 
Sur la route, nous nous arrêtons rapidement pour voir Lake Matheson avec une jolie vue sur le Mont Tasman (en premier plan) et le Mont Cook (plus loin), puis Fox Glacier. Notre troisième halte se fera à Wanaka dont nous a tant parlé Sue (de Taupo). Et en effet la petite ville est très jolie mais le plus frappant reste la route pour y accéder depuis le Nord, pratiquement similaire à celle de Queenstown, avec les deux lacs qui l'entourent (Lake Wanaka et Lake Hawea).

1-copie-2 3-copie-2 7-copie-2
Nous arrivons en fin de journée à Twizel et nous avons rendez-vous avec Aziz, rencontré à Auckland, qui voyage avec Fabien un de ses amis, ainsi qu'Honorine et Aurélien, deux autres voyageurs qu'ils ont aussi rencontrés à Auckland.
Nous passerons une soirée très agréable en leur compagnie, à manger des pizzas maison, rire et échanger sur nos expériences respectives. Le lendemain, nous irons juste nous balader pour voir le Lake Pukaki. Après tout, ça fait du bien aussi de se poser un peu après tous ces kilomètres engloutis pendant 15 jours ! 

Point culturel : Le lac est d'un bleu "menthe glaciale" comme plusieurs autres lacs et rivières de la région. Cela vient de la "farine de pierre", des particules minérales provenant de l'érosion de la montagne par les glaciers, qui alimentent les plans d'eau, si fines qu'elles restent en suspension dans l'eau. Quand le soleil tape, la couleur est vraiment éblouissante !

1 3 5

Dimanche 5 et lundi 6 février
Encore une journée de farniente, avec seulement une petite balade le long d'une rivière à Twizel qui ressemble plutôt à filet d'eau en cette saison. Le soir nous irons voir un beau coucher de soleil. Voilà une journée encore bien productive !

9 11 17
Par contre le lendemain, nous reprenons nos bonnes habitudes et nous rendons au Mt Cook National Park (son nom maori est Aoraki qui veut dire perceur de nuages).

Point culturel : Le parc regroupe les principaux sommets des Southern Alps (car les montagnes sont appelées les Alpes néo-zélandaises), le mont Cook est le plus haut de Nouvelle-Zélande (3754m) mais on y trouve aussi les Mont Tasman (3497m), Mont Dampier (3348m) et Mont Aspiring (3027m). 40% de la surface du parc est recouverte de glaciers. Le plus long des 72 glaciers recensés est Tasman Glacier (29km de long, 1000m au plus large et 600m au plus profond). Pour les Maoris, la légende des Alpes commence avec Aoraki et ses 3 frères, les fils de Rakiinui (Ciel Paternel) et de Papatuanuku (Terre Maternelle). Après la séparation du Ciel et de la Terre qui donne naissance au monde, les 4 frères décident de descendre de Rakiinui pour explorer avec leur waka, le monde nouveau qui est désormais Papatuanuku. Après avoir longtemps navigué, l'embarcation fait naufrage sur un haut fond pendant une terrible tempête. Alors les 4 frères et l'équipage se réfugient sur la partie emmergée de la pirogue renversée, le vent glacial du sud se lève et les fige pour l'éternité. L'embarcation retournée devient alors l'île du Sud et ses occupants tous regroupés d'un côté, les montagnes. Aoraki, l'aîné est la plus haute et les 3 frères et leurs compagnons forment le reste des sommets des Southern Alps.


Nous commencons avec une petite balade pour voir Tasman Glacier et Lake Pukaki à l'horizon, puis enchainons avec une marche pour voir la Hooker Valley & ce fameux Mt Cook. Malheureusement les nuages sont trop nombreux et nous ne verrons que très peu Mueller et Hooker Glacier. Comme vous vous en doutez, ce sera le cas aussi pour Mt Cook... Pour nous consoler, le soir nous irons acheter un beau filet de saumon directement chez un éleveur, nous avons même pu nourrir quelques poissons !

21 22 29

Mardi 7 et mercredi 8 février
Nous reprenons la route vers notre dernière escale, au passage nous nous arrêtons au Lake Tekapo pour déjeuner. 

36 39 41

Le jour suivant sera notre dernière grosse sortie en Nouvelle-Zélande et c'est sous un soleil radieux que nous passerons la journée pour visiter la région d'Arthur's Pass. Notre première étape est Castle Hill, un site géologique protégé où des énormes roches calcaires érodées de dressent dans le paysage. Quelques temps après, nous arrivons devant l'entrée d'une grotte qu'on aurait bien voulu visiter mais la profondeur de l'eau (froide comme vous vous en doutez) arrive au niveau de la poitrine, et nous n'avons pas prévu d'affaires de rechange... Dommage, la visite approfondie de ce lieu de tournage du monde de Narnia paraissait très sympa. Nous finirons par une petite marche pour voir une belle cascade de 131m de haut et avoir une superbe vue sur les montagnes et la vallée. La route est très belle et doit l'être encore plus avec les sommets enneigés ! Le soir, nous terminerons ces inoubliables vacances en famille par un restaurant (et oui encore, on se fait plaisir jusqu'au bout, d'ailleurs on remercie la mamie de Micka et ses parents car ils ont été très généreux avec nous).

7 15 20

PETIT JEU QUE SI VOUS GAGNEZ VOUS AUREZ NOTRE RECONNAISSANCE (et peut-être un Mars ou un Snickers à notre retour) : Johanna et Anaïs sont cachées sur la première photo, saurez-vous les trouver ? 


Jeudi 9 février
Ca y est... Après 6 semaines en bonne compagnie, à parcourir l'Ile du Sud et à vivre des moments mémorables, il était temps pour la petite famille de retourner en France... Comme vous vous en doutez, ce fut très difficile de se dire au revoir, tout le monde voulait rester ici. Encore une fois, un grand merci aux parents et à Johanna d'être venus nous rejoindre à l'autre bout du monde, on vous aime. Nous concernant, le départ de Nouvelle-Zélande approche aussi à grands pas : en effet, le 14 février, nous prendrons l'avion en direction de Melbourne, pour un nouveau départ en Australie ! Il nous reste donc 4 jours pour vendre notre voiture et finir nos démarches administratives ici. A très bientôt, pour notre dernier article kiwi !

Commenter cet article

bernic 10/02/2012 15:08


Yééééé, encore des endroits inoubliables


Ce sera un MARS pour moi ....hihihihi ...elles sont planquées dans la zone d'hombre (milieu droit).....


GROS BISOUSSSSSSSSSSSSS